Les stars du foot et la chirurgie esthétique du visage

Être une superstar du football mondial et avoir la notoriété et les millions qui vont avec ne vous empêche pas de ressentir certains complexes par rapport à votre physique. S’ils ne font pas de lifting du visage, vu leur jeune âge, nombre d’entre eux sont prêt à rectifier une dentition inesthétique ou corriger un nez bossu. En effet, ces dernières années, beaucoup de joueurs de football professionnels confient leur visage ou leur corps à des chirurgiens esthétiques prêts à corriger leurs imperfections plastiques.
Si la chirurgie esthétique était quasiment inexistante dans le vocabulaire du milieu du football, la donne semble changer et on assiste à une véritable révolution des mœurs.

L’une des premières stars du ballon rond à être passé par la case chirurgie fut le joueur anglais Wayne Rooney. Avec un début de calvitie précoce, l’attaquant des Reds Devils de Manchester, a vite mis à contribution sa colossale fortune pour se débarrasser de son crâne dégarni.  On parle de 33000 euros pour une implantation capillaire qui n’aura finalement pas changé la perception du public puisque le joueur reste, selon les sondages, l’un des footballeurs les plus laids de la planète.Il reste à dire qu’il n’est pas le seul footballeur ayant fait une greffe capillaire, puisque Quaresma l’a déjà fait il y a 3 ans.

Contrairement à Wayne Rooney, l’ancien fer de lance du PSG, Zlatan Ibrahimović, n’a jamais envisagé une greffe capillaire. L’attaquant suédois est tout de même passé sur le billard pour modifier son appendice nasal qui a pourtant fait sa réputation. Zlatan aurait déboursé entre 2 000 et 5 000 euros pour une rhinoplastie esthétique.

Pour Ronaldinho, qui a longtemps été fâché avec son dentiste, le changement est spectaculaire. L’ancienne star du Brésil et du Barca ne peut nier son passage par la case chirurgie puisqu’il affiche un nouveau sourire ultra Bright assorti à son teint halé. D’après les spécialistes, l’investissement total serait de 50 000 euros, autant dire une bagatelle pour des sportifs habitués à gagner de telles sommes en quelques matchs.

 

Journaliste et blogueuse libérale, j'exerce mon métier avec passion depuis presque 6 ans.