Refaire son nez avec la technique Spreader Flaps : Tout savoir

La rhinoplastie est une intervention chirurgicale très complexe qui peut atteindre un certain nombre d’objectifs esthétiques et fonctionnels. En raison de la grande variété de résultats qui peuvent être obtenus, il existe un certain nombre d’outils et de techniques différents qui peuvent être utilisés pour personnaliser la procédure et donner au patient les résultats qu’il souhaite. C’est le cas de la technique Spreader Flaps. Mais qu’est-ce que c’est et à quelles fins peut-elle être utilisée ? Voici les points importants que vous devez savoir à ce sujet.

La technique Spreader Flaps : en quoi consiste-t-elle ?

Spreader flaps, en français lambeaux écarteurs, est une technique alternative aux greffons écarteurs traditionnels pour reconstruire la voûte médiane dorsale du nez et préserver la fonction valvulaire interne. Ces lambeaux peuvent être fabriqués à partir de cartilage naturel ou de matériaux synthétiques.

Cette technique est couramment pratiquée après une réduction agressive de la bosse dorsale, lorsqu’il y a une déformation en V inversé, un rétrécissement dorsal ou une déformation du nez en selle. De ce fait, elle permet la restauration ou la conservation de la largeur de l’arête nasale (dorsum).

Comment se déroule l’intervention ?

L’opération est généralement réalisée sous anesthésie générale et dure en moyenne une à deux heures. Elle peut également être réalisée sous anesthésie locale ou « vigile », une anesthésie locale qui est approfondie par des sédatifs intraveineux. Le choix du mode d’anesthésie doit être discuté entre le patient, le chirurgien et l’anesthésiste.

Lors de l’intervention, le chirurgien esthétique crée un tunnel sur la face inférieure du cartilage latéral supérieur, qui est libéré du septum cartilagineux et également de sa fixation à l’os nasal. Il va ensuite l’enrouler sur lui-même pour former un lambeau écarteur, qui à son tour, va être fixé avec des sutures. Pour cela, une incision le long du bord dorsal du cartilage latéral supérieur peut être nécessaire. Enfin, le lambeau est fixé au bord dorsal du septum dorsal réduit.

technique-spreader-flaps

Comment se passe la convalescence d’une rhinoplastie avec les Spreader Flaps ?

Après une rhinoplastie avec la technique du lambeau étalé, la plupart des patients ressentent une gêne et des douleurs dans les 24 à 48 heures suivant l’opération. Habituellement, il y a un gonflement de la muqueuse du nez, ce qui peut entraîner des symptômes de congestion, responsables de maux de tête.

Si le seuil de douleur varie considérablement d’un patient à l’autre, la plupart des patients, en revanche, ne signalent qu’un inconfort léger ou minime. Une visite chez le chirurgien doit être programmée une semaine après l’opération pour les soins nécessaires. Les sports et les activités intenses sont à éviter pendant un mois.

Comment se présentent les résultats ?

Dans la reconstruction du nez, la technique Spreader Flaps offre un résultat d’aspect naturel avec préservation de la valve nasale, offrant ainsi une meilleure respiration au patient. La forme globale du nez est améliorée et s’adapte bien au visage du patient.

En cas d’insatisfaction, une retouche chirurgicale ou médicale peut être envisagée. Cependant, il est fortement recommandé de patienter plusieurs mois avant d’éventuelles corrections. Ceci parce que les résultats finaux de l’opération ne sont évalués qu’après un an.

Y-a-t-il des risques associés à cette technique ?

Les lambeaux écarteurs (Spreader Flaps) ne comportent aucun risque spécifique au-delà des risques généraux de rhinoplastie, car il s’agit d’un lambeau courant constitué du propre cartilage du corps. La seule préoccupation pourrait être l’élargissement excessif du nez à l’aide d’un lambeau écarteur. En revanche, un mauvais résultat esthétique est inhabituel si la chirurgie est effectuée par un spécialiste de la rhinoplastie certifié.

 

Blogueuse et rédactrice SEO depuis presque 10 ans.